Tambour dans la nuit

Introduction historique
La nuit du 8 au 9 novembre 1918 est le théâtre de soulèvements dans les rues de Berlin. Ouvriers et soldats, exténués par une guerre qu’ils savent perdue, appellent à la grève générale, et le lendemain de grands cortèges défilent dans la capitale. L’empereur Guillaume II est forcé d’abdiquer, la république allemande est proclamée ainsi que la paix. En janvier 1919, les Spartakistes, dirigés par Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht, déçus par le gouvernement allemand, lancent une seconde vague de protestations, qui se soldera par de nombreux morts, dont Karl et Rosa. Brecht, marqué par les événements, même s’il n’y a pas participé, se lance dans l’écriture de Tambours dans la Nuit

Entre Tambours et Mouettes, de Vevey à Berlin
Nous avons investi au mois d’août 2017 le Grand Café des Mouettes, un ancien restaurant veveysan occupé par l’association …and fé les Mouettes, qui nous a donné carte blanche pour y installer notre théâtre et vous faire découvrir cette pièce dans un environnement insolite.

Entrez dans le salon des Balicke, couple d’industriels allemands de la fin de la première guerre qui cherchent à marier leur fille Anna au meilleur élément de l’entreprise, Friedrich Murk. Mais Anna est hantée par le fantôme de son premier amour parti à la guerre, Kragler. Est-il mort ou reviendra-t-il? Qu’importe, les fiançailles doivent avoir lieu. Mais c’est sans compter sur les troubles qui ont éclaté dans le quartier des journaux et cette grande lune rouge qui teinte la ville des couleurs de la passion, à moins que ce ne soit celle de la révolution…

Entre Tambours et Clochards, de Lyon à Berlin
Après une semaine de reprise au théâtre des Clochards Célestes, à Lyon, en mars 2018, nous étions prêt à refaire vivre l’une des œuvres de jeunesse de Bertolt Brecht.

Le Groupe B s’est à nouveau emparé de cette « matière Brecht » pour interroger sa propre jeunesse et son engagement. C’est le début d’une aventure pour inventer sur le long terme une plateforme de réflexion autour du théâtre de Brecht.

Si vous aimez les histoires d’amours, de guerre, de révolte, de famille, bref, si vous aimez le théâtre, une belle vue sur le lac et que vous avez toujours rêvé d’allier ces deux plaisirs, vous ne serez pas déçu. « La fin du cochon, c’est le début du saucisson! » comme dirait monsieur Balicke. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.